Gaspillage alimentaire : comment l’éviter ?

L’industrie agro-alimentaire et la grande distribution, les deux grands acteurs du marché de l’alimentation, souvent pointés du doigt lorsqu’on parle de gaspillage alimentaire. Mais ils ne portent pas toute la responsabilité. Et si on commençait par regarder dans notre assiette ? On vous inspire.

Gaspillage alimentaire, la faute à l’industrie et à la grande distribution ?

Selon Intradel, un tiers de la production alimentaire dans le monde finit à la poubelle. Un peu facile de tout mettre sur le dos de l’industrie. L’industrie et la distribution se dédouanent, à juste titre en proclamant que ce sont les consommateurs qui leur demandent des pommes brillantes et des steaks par 300 grammes.

Par an et par personne, 15 à 25 kg de nourriture sont jetés à la poubelle. En y ajoutant le gaspillage issu de la production alimentaire, on arrive à 180 kg par an par personne !

L’industrie et la distribution comme seuls coupables ? Soulignons que ces secteurs font des efforts pour moins de déchets alimentaires en donnant, par exemple aux restos du cœur et aux épiceries sociales…. Poussés par qui ? Par les consommateurs. Continuons à les inspirer !

Mieux acheter et moins jeter, les 2 axes anti-gaspi alimentaire

« Que celui qui n’a jamais gaspillé d’aliments me jette la première pomme ». Pas tous coupables mais néanmoins responsables. Or, à deux moments dans notre consommation, nous pouvons agir :

  • Acheter autrement : on est « difficiles », on veut des pommes calibrées, des yaourts par lot de 12 pots. Si on prenait un peu de hauteur ?
  • Jeter moins : nous mettons à la poubelle des produits que l’on pense périmés alors qu’ils sont encore bons ! Si on arrêtait la parano des dates limites ?

Grosse différence entre la date limite d’utilisation (« à consommer de préférence avant le … ») et la date limite de consommation (« à consommer jusqu’au »). Seule cette dernière, quand elle est dépassée, représente un risque pour la santé. L’assertion « à consommer de préférence » est sans danger : au pire, le goût et la valeur nutritionnelle sont altérés.

Des exemples d’aliments périmés encore mangeables ? Le chocolat. Il se consomme encore des mois après la date limite d’utilisation. Et les conserves ? Vous pouvez les… conserver des années !

8 actes concrets pour diminuer le gaspillage alimentaire

  1. Acheter conscient : ne délaissez pas les légumes moches; achetez le juste nécessaire et pour cela, privilégiez le vrac (pour prendre juste la bonne quantité dont vous avez besoin).
  2. Conserver mieux : préparez en premier les aliments qui ont une plus courte durée de vie; cuisinez juste après les courses et surgelez.
  3. Agir avec l’agro-alimentaire (les restaurants, la distribution) pour réduire le gaspillage. Une application comme too good to go évite aux snacks, restos et supermarchés de jeter des kilos d’aliments…Et quand vous allez au resto, pensez à demander votre doggy bag ou emmenez-y votre propre contenant.
  4. Manger tout ce qui est comestible : Fanes (de carottes, de radis, de chou rave, de fenouil, de poireau, de navet), salades flétries, feuilles et troncs de chou fleur se cuisinent. Découvrez des recettes avec ce que l’on jette généralement et apprenez à cuisiner les parties moins « savoureuses » de vos légumes.
  5. Accommoder les restes (ou les surgeler). Les boites Tiffin (à tester bientôt chez Usitoo) permettent d’emmener facilement des restes à l’école ou au bureau
  6. Conserver plus longtemps : déshydratez fruits et légumes, conservez en bocaux, congelez, faites des jus ou des glaces
  7. Consommer local et saisonnier, encore et toujours. En privilégiant le flux tendu et direct entre le producteur et le consommateur, c’est autant de gaspillage évité. On peut même parfois cueillir ses légumes directement dans les champs.
  8. Donner une seconde vie aux déchets alimentaires : On peut, notamment, se soigner avec des sachets de thé, confectionner des masques de beauté avec du marc de café

Recycler ses déchets alimentaires : vive le compost !

On n’a parfois pas le choix, il faut jeter. A la poubelle, les épluchures, les coquilles d’œuf, la vieille carotte pourrie dans le fond du frigo, la purée abandonnée depuis 3 jours par votre ado dans la casserole, le contenu du surgélateur tombé en panne pendant vos vacances…

A la poubelle tous ces déchets ? Pas top. On recycle ses déchets organiques de 4 façons :

  1. on les met dans le sac approprié pour le ramassage hebdomadaire (dans certaines communes). Vivement que cela se généralise !
  2. on les utilise pour son compost : dans son jardin et même sur un balcon ;
  3. on les jette dans un compost de quartier ;
  4. on nourrit des poules.

On s’engage à réduire le gaspillage alimentaire ? Ou à recycler plus ? Ce n’est pas hyper compliqué.

Chez Usitoo, on est allergique au gaspillage. De petits gestes en petits gestes, dans nos locaux, au quotidien, nous faisons attention aux déchets ! Notre philosophie vous la connaissez : nous sommes un acteur de l’économie circulaire. Rien ne doit se perdre, tout se recrée, se recycle et …se loue. Voyez dans notre catalogue notre rubrique cuisine. De quoi préparer de bons plats, moins gaspiller et mieux conserver.

Photo d’illustration: Sean Aranda:  Rob Greenfield and one of his « Food Waste Fiascos ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *