Les vêtements : entre folie du shopping et vide dressing

On est foutu, on a trop de fringues. Existe-t-il des solutions bonnes pour la planète pour se sentir beau ou belle ? On en a trouvées.

Le plaisir du shopping versus le R de résister

Le shopping serait bon pour la santé. Ceci dit, on peut se faire plaisir autrement qu’en achetant des vêtements neufs.

Dingue de fringue ou juste besoin de se vêtir, mais soucieux·se de la planète? Comment faire ? Les louer ou les acheter en seconde main en sont deux exemples. Le must serait de résister.

Résister à l’achat, voilà la vraie clé contre un dressing qui déborde. Le plan d’action de la résistance consiste notamment à :

  • Ne pas faire du shopping en début de mois ni pendant les soldes.
  • Se désabonner des newsletters incitantes de vos magasins de vêtements préférés.
  • Ne pas cliquer sur la pub de ce site d’e-commerce aux prix attractifs apparu sur votre profil Facebook.

Et si vraiment, vous devez acheter un vêtement indispensable à votre survie :

  • Définissez un budget et respectez-le.
  • Gardez votre idée en tête et résistez aux tentations.

Quelle serait la taille de la garde robe idéale ? « Celle qui contient uniquement ce dont vous avez besoin« , nous dit Nathalie Crahay, coach en rangement, lors de notre podcast sur le gaspillage dans le textile.

Le seconde main, un choix de vêtements infini à petit prix

Un sondage indique que 7 femmes sur 10 aiment le shopping. Les hommes aussi. Les friperies c’est l’occasion de faire du shopping en s’amusant. Fouillez à la recherche d’une pièce originale, c’est plutôt sympa. Et puis, planète et portefeuille s’y retrouvent. Du luxe aux fripes, citons quelques pistes :

  • Les enfants d’Edouard, pionnier du dépôt vente de luxe
  • Les boutiques de seconde main de votre région
  • Les magasins Oxfam, Terre ou les Petits Riens
  • Les brocantes
  • Les bourses de la Ligue des Familles ou des écoles
  • Les vide-dressings
  • Les groupes de vente sur Facebook
  • Les sites et applications d’achat et vente en seconde main
  • L’échange ou l’achat entre copines

Bon à savoir : il y a même des soldes dans certaines boutiques de seconde main, généralement un peu avant les dates des soldes officielles.

Pensez également seconde main pour des moments de vie passagers comme la grossesse, la communion du fils ou votre tenue de Nouvel An.

Et pour le sport ? Achetez votre équipement d’équitation ou de judo sur des sites de petites annonces, dans les boutiques de seconde main de sport ou au club sportif.

Louer des vêtements, une alternative à l’achat

Donner plusieurs vies aux objets et aux vêtements, c’est dans l’air du temps et le principe de base de la location. Alors, pour s’habiller, louons. Et notamment :

  • les vêtements de cérémonie : louez au lieu d’acheter tout ce qui ne sert qu’une fois comme les robes de mariée ou de cérémonie.
  • les déguisements : pour carnaval, St Nicolas, ou des soirées à thème, louez votre costume auprès d’un magasin de déguisement.
  • de quoi vêtir les enfants : c’est ce que fait Tale me, spécialisé dans la location pour enfants de 0 et 4 ans.
  • les tenues de travail : plusieurs enseignes dont Companeo et Mewa mettent en location des vêtements de travail (Horeca, soins…).
  • tout pour le sport : Fan de ski, vous trouverez votre équipement en station. Envie de tester la plongée ? Louez une combinaison, presque 10 fois moins cher qu’un achat. Pensez à louer les tenues de danse, qui changent à chaque récital. Et pour le judo? Les clubs prêtent ou louent des kimonos.

Seconde main et location de vêtements : les hommes, le parent pauvre

Et les hommes dans tout ça ? En seconde main, le rayon hommes se fait rare. Par contre, en location, plusieurs enseignes existent. Certaines ont plusieurs décennies d’existence. Notamment dans la location de costumes pour cérémonie, comme Rose & Van Geluwe depuis 1928 ou Brussels ceremony depuis 1985.

Pour la vie de tous les jours, le Grand Dressing loue et livre en France et en Belgique des vêtements pour hommes dont le slogan est « renouveler son dressing sans surconsommer ».

Les vêtements, en posséder moins, ce n’est pas la fin du monde

Acheter moins de vêtements, c’est possible. Il suffit, avant d’acheter, de se poser la question : ai-je vraiment besoin de ce pull ou de ces chaussures ? Car, en réalité, a-t-on vraiment besoin de 10 jeans, 20 chemisiers et 30 t-shirts pour s’habiller ?

Faites le tri, faites vous aider d’un home organiser. Donnez, vendez, louez vos vêtements excédentaires. Vos jolies tenues ont bien le droit à une seconde vie au lieu de dormir dans vos placards.

Usitoo signe des deux mains pour plus de location et moins de possession. C’est même son business model. Vous ne trouverez pas votre robe de mariée chez Usitoo mais…vous pourrez y louer une machine à coudre. Pour fabriquer, customiser ou réparer vos vêtements. Louez-y vos bottes de sécurité, bottes moto, chaussures d’alpinisme et chaussures de ski pour vos loisirs ou le boulot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *